Go Sixt Logo black

Avez-vous fait le plein aujourd’hui ?

Text Rüdiger Hirsch
·
Photos Aral, dpa, Archiv
·
20/09/2021
Avec le début du vingtième siècle, l'automobile entame sa marche triomphale. Et l'automobiliste a rapidement été confronté à la question de savoir où et comment se procurer du carburant. Après tout, les gens voulaient profiter de leur nouvelle mobilité moderne et ne pas être limités dans leur rayon d'action.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Il semble que l’histoire soit sur le point de se répéter. Pour les chevaux, qui étaient jusqu’alors le moyen de transport le plus important dans le trafic individuel, il y avait au moins des « avant-postes » correspondants le long des principales routes postales, où l’on pouvait faire le plein d’énergie sous forme de repos, d’eau et d’avoine. Si nécessaire, on se dirigeait simplement vers le prochain ruisseau ou on laissait le cheval paître au bord de la route. La situation était totalement différente pour l’automobile et ses carburants, car il n’existait pas encore de réseau de stations-service pour ce moyen de transport. À l’époque, ce problème d’approvisionnement en diesel et en essence était principalement résolu par les pharmacies et les épiciers qui vendaient au consommateur final de l’essence contenue dans des barils dans des bidons. Comme les huiles lampantes et les huiles de graissage étaient les produits pétroliers les plus importants avant l’ère de l’automobile, les concessionnaires locaux étaient souvent déjà en contact avec les fabricants et incluaient les carburants automobiles dans leur programme de vente.

En 1922, OLEX, l’ancêtre de la BP allemande, construit les premières stations-service sous le nouveau nom de « Tankstelle », notamment dans la Sudermannstraße de Cologne et sur la Raschplatz de Hanovre. En avril 1923, DAPG (Deutsch-Amerikanische Petroleum-Gesellschaft, plus tard Standard Oil et ensuite ESSO) a suivi avec une première station-service sur le trottoir devant la pharmacie R.Zippan dans la Wagnerstrasse de Hambourg, et la même année, B.V. ARAL a également commencé à construire un réseau de stations-service. Malheureusement, aucune des stations-service de cette période historique n’a survécu en Allemagne jusqu’à ce jour.

Ces stations-service n’avaient pas encore beaucoup de points communs avec les stations-service à plusieurs pompes et à toit telles que nous les connaissons aujourd’hui. Mais ce type de station-service, alors appelé grande station-service, est devenu de plus en plus populaire. La première grande station-service de marque a probablement été construite à Hambourg en 1927 et exploitée par la DAPG. Il présentait les caractéristiques les plus importantes qui sont toujours d’actualité : Une séparation de la circulation par une entrée ou une sortie, un petit bâtiment pour le pompiste et les clients, un îlot d’essence avec des pompes, un toit monté sur des piliers de soutien pour se protéger des intempéries, et une publicité lumineuse accrocheuse. Les années du miracle économique allemand ont apporté aux exploitants de stations-service des taux de croissance luxuriants. L’augmentation rapide du nombre de véhicules à moteur a amené les clients nécessaires aux pompes. En 1950, il y avait un demi-million de voitures en Allemagne, dix ans plus tard, il y avait environ 3,7 millions de véhicules sur les routes allemandes, et en 1970, il y en avait déjà 13,5 millions – à cette époque, statistiquement parlant, huit personnes se partageaient une voiture, alors qu’aujourd’hui il y a un véhicule pour deux habitants.

Sortir de l’autoroute, trouver la bonne pompe à essence, faire le plein, choisir une boisson, prendre un journal, payer et repartir – c’était – et c’est toujours – un exercice courant pour chaque automobiliste. Toutefois, le changement de mobilité à venir pourrait bouleverser ce processus vécu. Parce que les conducteurs de voitures électriques ont d’autres souhaits.

Principaux défis pour les exploitants de stations-service

C’est ainsi qu’Aral a déjà ouvert ses deux premières « stations de recharge ultrarapides » pour voitures électriques. Les stations permettent une puissance de charge allant jusqu’à 160 kilowatts (kW) ; selon le modèle et la technologie, les voitures électriques devraient pouvoir se recharger en électricité pour une autonomie de cent kilomètres en six minutes environ. Selon M. Aral, il est possible de passer à 320 kW, ce qui permettrait de remplir 80 % de la capacité de la batterie en 10 à 15 minutes, mais il n’existe pour l’instant aucune voiture électrique adaptée. Pour utiliser les stations de recharge électrique d’Aral, les clients doivent s’enregistrer avec une carte de recharge ou une application ou dans le portail en ligne via le code QR à la station de recharge respective. Le paiement s’effectue via un site de paiement mobile par carte de débit, carte de crédit ou Paypal. « La mobilité du futur consistera en un mélange de différentes technologies d’entraînement. L’électromobilité joue un rôle important à cet égard », a déclaré Patrick Wendeler, PDG d’Aral, à propos de l’investissement dans les stations de recharge. « En tant que leader du marché allemand des stations-service, nous pouvons être un point de contact idéal pour les conducteurs de voitures électriques, à condition que la recharge se fasse aussi rapidement que le ravitaillement en carburants liquides. » Aral affirme disposer d’un total d’environ 2400 stations-service en Allemagne, ce qui en fait le leader du marché dans ce pays. Il y a quelques jours, l’entreprise a confirmé ses projets de « station-service du futur », dans laquelle les voitures électriques pourront plus tard être rechargées aussi rapidement qu’il faut aujourd’hui pour faire le plein d’une voiture à combustion.

Aral Tanken 10

La station-service classique va-t-elle bientôt disparaître de la scène de la rue ?

L’histoire se répétera ensuite : comme dans les années 1970, lorsque le métier de pompiste a été remplacé par l’idée du « libre-service ». Ou bien les stations-service connaîtront-elles une renaissance en tant que stations de recharge, supermarchés ouverts 24 heures sur 24 et centres de services pour les nouveaux services de mobilité ?

Source: https://www.geschichtsspuren.de/artikel/verkehrsgeschichte/138-tankstellengeschichte.html

https://www.volkswagen.de/de/elektrofahrzeuge/elektromobilitaet-erleben/e-mobilitaet/so-koennen-tankstellen-in-zukunft-aussehen.html

Promotion

Demandez la carte Platinum d’American Express dès aujourd’hui !

voir Promotion >

Promotion
Außergewöhnliche Shoppingerlebnisse

expériences d’achat exceptionnelles

voir Promotion >

S'ABONNER À NOTRE NEWSLETTER

Nous ne vous envoyons que le meilleur !